EN 1832

En 1832, suite aux revendications des Canuts de LYON, les soyeux envoyèrent des « commis » dans les campagnes pour prendre le relais. C’est ainsi que monsieur PLACE recruta des tisseuses auxquelles il loua des métiers manuels et bientôt on entendit, dans bien des maisons, « le bistenclaque » (le bruit que fait le métier). L’adresse et la volonté apportèrent un supplément de ressources qui fut très apprécié quand vers 1880, survint le phylloxéra qui anéantit les vignes. Monsieur PLACE appréciait les coteaux de ST NIZIER et acheta une propriété pour passer l’été avec sa famille. Cette maison aujourd’hui est occupée par l’EHPAD.

De plus, c’est également en 1832 que l’église paroissiale fut reconstruite et agrandie par le curé DEBIESSE prenant une grosse part de la dépense à sa charge. L’abbaye franciscaine des Cordeliers avait été vendue comme bien national à la Révolution, à plusieurs propriétaires qui la transformèrent (non sans dégât) en habitation. Vers 1900 des américains, conscients de la beauté des pierres du cloître tentèrent de l’acheter afin de la reconstruire chez eux. C’est alors que des notables de CHARLIEU se réunirent et dans l’urgence firent opposition à ce projet et décidèrent de prendre des mesures de protection et de réhabilitation.

Page: